recherche > carbone
Dynamique biogéochimique du carbone dans la toundra arctique
Figure 1. Station de mesure Toolik Field Station
Le cycle biogéochimique du carbone est suivi de très près depuis les perturbations liées aux activités humaines. Les environnements des hautes latitudes jouent un rôle important dans le contexte des changements globaux. En effet, les sols stockent près de 4 000 Pg de carbone − représentant plus de la moitié du carbone terrestre − dont 40 % sont conservés au sein du permafrost [1]. La toundra arctique constitue donc un enjeu central dans le cycle du carbone.

Depuis septembre 2014, le dioxyde de carbone (CO2) et le méthane (CH4) sont mesurés continuellement dans l'atmosphère, ainsi que dans la phase gazeuse de la neige et le sol, de la toundra en Alaska (Toolik Field Station ; Figure 1). Les résultats préliminaires montrent une émission vers l'atmosphère de ces deux gaz, résultant probablement d'une activité biologique dans le sol tout au long de l'année, hiver inclus.
Références 
[1] IPCC – Climate change 2013: the physical science basis. Cambridge University Press, Cambridge et New York, 1535 p. (2013)